PERSPECTIVES - 230 Rue James Watt / TECNOSUD - 66100 Perpignan | 04 68 34 45 98 | Envoyez-nous un mail

Se connecter

Accueil
Portraits

Coopérative Jeunesse de Services d’Argelès 2019: un bilan positif !

Accompagnés par PERSPECTIVES (entre autres), les jeunes de la Coopérative Jeunesse de Services d’Argelès (CJS) ont pu finir la saison 2019 avec enthousiasme. Dans un projet commun autour d’une même entité, qu’ils ont baptisé Young Summer Services (YSS), les 10 jeunes de la CJS ont du apprendre le travail de groupe et gérer leur petite entreprise pour développer leur chiffre d’affaires. Mais plus qu’un résultat financier, l’expérience autour de ce projet commun leur a permis de se confronter au fonctionnement d’une entreprise, de la construction du modèle économique, en passant par l’élaboration des offres et des tarifs, jusqu’aux démarches de prospection et de commercialisation.

Une expérience qu’ils n’oublieront jamais, et qui forcément leur sera utile dans leur carrière professionnelle !

Les clés de l’efficacité d’équipe : un sujet qui motive…
Participation, jeu, bonne humeur et coopération étaient au rendez-vous lors de cette première PAUSE DEJ’ à laquelle 27 personnes étaient présentes, avec 8 structures représentées !
Inscrivez-vous sur #Meetup pour la prochaine “pause déj pour apprendre N°2, le 12 mars.

C’est le 24 Janvier qu’a eu lieu l’inauguration des nouveaux locaux de PERSPECTIVES à Tecnosud.
De nombreux entrepreneurs de la coopérative ainsi que des partenaires locaux se sont réunis pour fêter dans la joie et la bonne humeur l’installation récente de PERSPECTIVES dans ses nouveaux bureaux.
Un grand merci à tous pour votre présence, l’équipe de PERSPECTIVES vous souhaite à nouveau une excellente année 2019 !

Et si nous profitions de la pause déjeuner pour s’aérer, explorer et apprendre de nouvelles choses?

Perspectives, Coopérative d’Activité et d’Emploi à Tecnosud à Perpignan lance “Une pause déj’ pour apprendre”!

Créé par les entrepreneur.e.s de la C.A.E., ce groupe est l’occasion de partager nos savoir-faire en animant des ateliers participatifs et ludiques.

Les sujets sont variés, à la mesure des talents de chacun !

  • Animer une réunion efficace
  • Fabriquer un objet avec de la matière recyclé
  • Mieux réguler ses émotions
  • réduire sa consommation énergétique
  • S’initier à la permaculture ou au shiatsu…
  • Tester le shiatsu
  • ….

Autant de sujets que vous pourrez découvrir en participant à “Une pause déj’ pour apprendre”.

Si vous le souhaitez, vous aussi, vous êtes invités à partager vos talents !

 

Les bénéfices…

…pour les participants :

Apprendre en continu de nouvelles choses, s’alimenter intellectuellement

Explorer un panel de sujets et de savoir-faire gratuitement

Passer un bon moment, rencontrer des personnes d’univers différents

…pour ceux qui partagent leur talent :

Vivre une expérience de transmission et de prise de parole devant un vrai public

S’essayer sur un format de formation court et ludique

Partager et faire connaître ses connaissances et son savoir-faire à un public plus large que Perspectives

——————————————————————————————————————————————-

Tous les premiers mardi du mois (renseignez-vous quand même car les dates sont susceptibles d’être déplacées pendant les vacances scolaires) de 12h15 -13h30

1ère pause déj’ : le 5 février 2019 !

Thème Les clés de l’efficacité d’équipe !

Prenez votre sandwich et votre carte de visite !

Entrée libre et inscription sur unepausedejpourapprendre@gmail.com

Lieu : dans les locaux de Perspectives

230, rue James Watt Bât B 1er étage – PERPIGNAN

    

L’équipe de PERSPECTIVES vous souhaite une excellente année 2019 !

En faire toujours plus pour simplifier la vie de nos entrepreneurs…

Être toujours à l’écoute de nos partenaires et travailler main dans la main…

Que cette nouvelle année illumine les projets de chacune et chacun !

Envie de venir nous voir ?
Nouveaux locaux, nouvelle signalétique !
Suite à son déménagement, PERSPECTIVES bénéficie d’une nouvelle signalisation, visible notamment depuis la route d’Argelès (D914) au niveau de TECNOSUD. Découvrez ci-joint le plan d’accès et les photos du bâtiment !

PERSPECTIVES était présent le 14 juin à la réunion sur « La Qualité en Formation professionnelle : de l’application de la réforme 2014 à l’anticipation de celle de 2018 – transformer l’obligation de certification qualité en stratégie de développement”

L’occasion d’anticiper sur les contraintes à venir pour répondre dans les meilleures conditions au nouveau référentiel qui sortira pendant l’été 2019.

Réforme formation professionnelle 2018

Coventis est la marque des affaires socialement responsables en région Occitanie Pyrénées-Méditerranée

C’est un ensemble d’outils et d’événements mis à disposition des entreprises de l’ESS en faveur de leur développement économique qui se décline en plusieurs axes :

1- Un salon d’affaires socialement responsables [Coventis | 12 avril 2018 Montpellier], évènement biennal qui augmente la visibilité des entreprises de l’ESS en région Occitanie Pyrénées-Méditerranée. Un espace de 1500m² animé par les exposants au rythme d’ateliers experts, de rencontres d’affaires… le lieu idéal pour mettre en avant ses offres de produits ou de services, développer son business ainsi que son réseau de professionnels.
2- Un annuaire des entreprises de l’économie sociale et solidaire de la région Occitanie Pyrénées-Méditerranée [Coventis.org]. Cet espace dématérialisé permet aux entreprises de l’ESS de maintenir visible leurs offres tout au long de l’année, de les mettre à jour, et d’être contacté par les entreprises soucieuses d’effectuer des achats socialement responsables.
3- Des rencontres d’affaires flash [Coventis Club], au plus près des territoires ces rendez-vous sous formes de rencontres BtoB ou de networking, permettent de booster les partenariats ou les projets d’affaires.

Plus d’infos: http://www.coventis.org/

Perspectives

J’ai un parcours un peu atypique dans le bâtiment. J’ai commencé par un Bac F4, une formation technique travaux publics, génie civil, qui m’a amené vers l’école d’architecture de Montpellier.

Je n’ai pas terminé le cursus, j’étais jeune et je voulais me lancer dans la vie professionnelle.
J’ai trouvé du travail comme commis dans un cabinet d’architecte à Perpignan et au bout de quelques années, je suis devenu chef d’agence. Dans les années 80, c’était la grande période de l’aménagement du littoral, puis le marché a subi une première crise et l’agence a dû fermer.
J’ai décidé de me lancer et de reprendre l’activité, je me suis constitué une clientèle, j’ai embauché, mais en 91 une deuxième crise provoquée par la guerre du Golfe m’a obligé à fermer l’agence.
Jeune papa de trois enfants, il me fallait vite retrouver du travail. J’ai commencé une carrière de conducteur de travaux dans des entreprises de menuiserie. La part la plus intéressante de mon activité s’est faite dans l’entreprise Quinta bâtiment.
Au bout de deux ans, j’avais l’entière confiance du patron et lorsqu’il est tombé gravement malade, il m’a confié la responsabilité de l’entreprise. Ne pouvant reprendre ses fonctions, il a souhaité arrêter.

Pour moi, l’évidence à ce moment là, c’était la Scop. Je savais qu’en utilisant bien les compétences, avec l’outil existant, on pouvait reprendre sans problème. J’avais la confiance des employés ; mais quand il a fallu constituer un capital qui représentait pour chacun un apport d’environ 10 000 euros, personne n’était prêt. Difficile de passer d’une entreprise “familiale” à une Scop…
J’ai alors trouvé deux associés pour reprendre en SARL. Mais nous n’avions pas les mêmes objectifs, eux venaient de l’industrie en région parisienne et ils avaient un management qui ne correspondait pas bien au secteur du bois.
J’ai décidé de partir quand ils ont pris la décision de racheter une autre entreprise sans m’en avertir. J’ai choisi de revenir à mon métier de conducteur de travaux.
Je ne voulais pas remonter une SARL, ni prendre le statut d’autoentrepreneur. J’ai été informé de l’existence de Perspectives par la Mutuelle des motards. Je suis entré dans la coopérative en juillet 2013.

Entrer à Perspectives est pour moi la possibilité de faire partager mon expérience. M’alléger de la partie administrative me permet aussi de mieux me consacrer à mon coeur de métier.

Mes relations privilégiées avec les architectes du département, m’ont permis de redémarrer. Je travaille actuellement pour deux cabinets pour lesquels je fais du suivi de chantier. J’interviens aussi bien sur de la rénovation que sur du neuf. J’aime trouver des solutions techniques intéressantes et faire le lien avec les architectes. Quelques anciens clients me sollicitent pour de la maîtrise d’ouvrage.
La difficulté de ce métier est qu’il faut se projeter, entre le projet et le chantier, il peut s’écouler un an…
Je peux mettre mes compétences au service des entrepreneurs du bâtiment et je peux apporter des solutions techniques aux artistes qui réalisent un travail dans le cadre du 1% réservé à la création dans la construction de bâtiments publics.

Nous avons eu une réunion de groupe dans ce sens. Je peux également aider à répondre aux appels d’offre publics.
J’aime être dans l’échange. C’est sûrement lié au fait que mon père, fonctionnaire, consacrait tout son temps libre à la vie associative et, enfant, j’ai baigné là-dedans.
De mon côté, j’ai monté la “Fédération régionale des motards en colère” où nous sommes maintenant plus de 300 adhérents.
Les valeurs humaines me semblent primordiales. Il faut pouvoir redonner ce qu’on a reçu… Il y a encore beaucoup de choses à faire pour développer cette dynamique d’échange dans Perspectives et je suis prêt à y participer.

Les valeurs humaines me semblent primordiales. Il faut pouvoir redonner ce qu’on a reçu…

Ma famille paternelle est originaire des Albères, qui ont été mon terrain de jeu pendant l’enfance. D’abord ornithologue et entomologiste en herbe, j’ai commencé à me passionner pour l’archéologie en voyant mes grands-parents participer à la restauration de la chapelle du Vilar.

Cela m’a amené à des études d’archéologie et d’histoire à la faculté de Perpignan puis d’Aix-en-Provence où j’ai soutenu en 2004 ma maîtrise sur le verre médiéval.
À la fin de ce cursus, qui aurait dû me mener à un poste de chercheur, j’ai réalisé qu’un travail sédentaire ne me conviendrait pas. Il me fallait être sur le terrain, dans la nature. Pour assurer mes besoins, j’ai gardé en été un troupeau en estive dans la Réserve de la Preste. Le contact avec les animaux et l’expérience de la montagne m’ont conforté dans mon goût pour cet environnement.
La rencontre avec un accompagnateur de randonnées m’a donné l’envie de pratiquer cette activité en l’associant à la découverte de l’environnement et du patrimoine. C’est comme cela que je me suis lancé dans le Brevet d’accompagnateur en montagne tout en continuant l’été mon activité de vacher en estive, cette fois-ci en Cerdagne.

Par le biais de l’association Imp-Actes dont j’ai monté une antenne locale, j’ai fait l’expérience de classes de patrimoine et d’animations autour de l’archéologie.
Mes diplômes acquis, il me fallait envisager une activité rémunérée. C’est alors que j’ai rencontré le conservateur de la Réserve d’Eyne. La Maison de la vallée se développait et il avait besoin de quelqu’un pour assurer les balades archéologiques et faire de l’éducation à l’environnement.
Pour pouvoir assurer un plein temps, j’ai aussi travaillé au Bistrot de Pays et pendant la saison d’hiver à l’Épicerie. Mais j’éprouvais le besoin de me recentrer sur mes activités de prédilection et je voulais pouvoir développer des projets personnels. Ma compagne, Marie, cherchait à ce moment-là un statut pour exercer son activité et je l’ai accompagnée à une “info-co” de Perspectives en Cerdagne.

J’ai découvert avec intérêt le fonctionnement de la coopérative et quelques mois plus tard, à la fin de l’été 2009, apprenant que la coopérative pouvait intégrer mon activité, j’ai franchi le pas.

Éveil Rando est ma boîte à outil, une assise qui me permet de faire connaître mes compétences et de proposer mes différentes prestations.
J’ai commencé rapidement mes premières sorties en montagne, puis assuré la rédaction d’un livret sur le jardin botanique de la Réserve d’Eyne. La rando est le moteur de mon activité, même si elle n’est pas la plus rémunératrice. Elle m’est indispensable pour partager mon goût pour l’environnement et le patrimoine avec des publics très variés. Lors des soirées en montagne, j’y associe le conte.
Pour me perfectionner, j’ai suivi une formation de trois semaines au Centre de littérature orale d’Alès. C’est à ce moment-là que l’archéologie m’a rattrapé.
Avec l’aide de Perspectives, j’ai pu répondre à un appel d’offre du Parc naturel régional qui m’a confié une étude sur la valorisation du patrimoine dans le massif des Camporells.

Le conservateur du Pôle archéologique départemental, connaissant mon parcours et sachant que j’avais un statut, m’a contacté à l’automne 2010 pour une mission d’inventaire au dépôt archéologique de Perpignan, qui a été renouvelée. Puis, c’est la Mairie d’Elne qui m’a demandé d’organiser le dépôt archéologique de la ville. C’est avec beaucoup de plaisir que je me suis replongé dans l’archéologie. Mes activités ayant des saisonnalités différentes, je peux les mener toutes sans trop de difficultés en développant de nouveaux projets.
Perspectives m’a également ouvert l’accès à un diplôme d’université “Conduite de projet dans l’Économie Sociale et Solidaire” dans le cadre du CIF.
La formation sur les Scops m’avait donné d’entrée l’envie d’aller plus loin dans l’expérience et c’est pourquoi j’ai répondu positivement à la proposition de devenir associé. C’est chose faite depuis juin 2011.
J’ai maintenant envie de partager mon expérience de la coopérative, en faisant des “infos-co” en Cerdagne-Capcir, pour lesquelles je suis en train de me former.

Perspectives m’a permis d’acquérir un statut et de mieux me positionner. Je me sens soutenu, notamment quand il s’agit de répondre à des appels d’offre complexes et je sais que je peux moi aussi apporter des idées.


Perspectives Coopérative d’activités et d’emploi | Tous droits réservés © 2014